· 

L'HISTOIRE DU PHARE DE LA ROQUE

Perché sur la falaise qui culmine à 50 mètres de hauteur et que domine l’estuaire de la Seine, le phare est un édifice conçu par l'architecte Léonce Reynaud au 19e siècle. En effet, l'édifice a été construit en 1849 et mis en service en 1850.

Il s’agit plus précisément d’une maison-phare dont la lumière blanche, qui éclairait autrefois les côtes Normandes, s’est éteinte en 1909.

 

La construction de ce phare permettait de sécuriser la navigation dans l'estuaire de la Seine. 

Il fait partie d’un ensemble de 4 phares. Sa maison accolée à celui-ci, permettait au gardien de vivre directement sur place et d’en assurer la sécurité et la maintenance.

C’est en 1900 que le phare fut électrifié grâce à un groupe électrogène à essence. Sa tour s’élève à 9,7 mètres au-dessus de la falaise et domine la Risle et le Marais-Vernier.

 

Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 15 septembre 2011.

En 2019, la municipalité souhaitait donner une seconde vie au phare de la Roque. Au cœur du projet : l’installation d’un gîte rural au sein de l'édifice et qui permettrait de préserver ce patrimoine original.

Ce serait un projet en lien avec la communauté de communes Pont-Audemer / Val-de-Risle et le parc régional des Boucle de la Seine normande.

Écrire commentaire

Commentaires: 0