· 

L'HISTOIRE DU CHATEAU VILA DILME

C'est un château situé dans un petit village en Normandie qui est laissé à l'abandon par son propriétaire depuis 2009. Son histoire est passionnante, la voici. La bâtisse porte plusieurs noms : Le château Vila Dilme, mais on peut le retrouver aussi sous l’appellation château des anges.

 

C’est un certain monsieur S*., Jean de son prénom, né à Rouen le 19 juillet 1553 et qui était Seigneur, qui fut bâtir ce château pour le transformer en maison de religieuses. Au 19ème siècle, le domaine a été la propriété de monsieur B*. jusqu’en 1837, année de sa disparition. Il avait acheté le château et son parc lorsqu’il rentra d’exil à Cayenne.

 

Ensuite, la bâtisse a appartenu à un agriculteur du village, un certain monsieur R*. Cet édifice a ensuite servi d’établissement de soin géré par l'UGECAM. On peut d’ailleurs y retrouver des documents, des factures, des documents de soin ou d’anciens patients qui jonchent le sol dans certaines pièces. On y retrouve même plusieurs livres de compte où certaines pages nous font remonter le temps jusque dans les années 50.

C’est en 2009 que l’Union pour la Gestion des Etablissements des Caisses de l'Assurance Maladie de Normandie décide de s’en séparer. En effet, la bâtisse et le parc d’une trentaine d’hectares étaient jugés trop couteux pour en poursuivre l’exploitation.

 

Tous les espoirs reposaient alors sur un émir d’Abu Dabi qui se montra très intéressé pour la reprise du domaine. Les élus et les habitants avaient donc espoir que cette bâtisse qui trône au milieu du village puisse avoir une seconde vie. Malheureusement, ce ne fut pas le cas

 

Alors si à l’extérieur les mauvaises herbes ont envahi le parc, à l’intérieur, les stigmates du temps qui passe sont également très visibles. Que ce soit au niveau des vitres cassées, des fenêtres arrachées, des portes hors de leurs gonds, du plancher qui s’effondre par endroit et de la toiture qui prend l’eau.

Aujourd’hui, le lieu est donc totalement laissé à l’abandon et provoque même une gêne au niveau d’une route à proximité. Les seules âmes que l’on croise sont les insectes, les oiseaux ou quelques urbexers dont certains ont laissé leur trace.

 

En effet, dans l’une des pièces principales, à l’étage de la bâtisse, des tags, plutôt jolis il faut bien l’avouer, sont dessinés sur les murs. C’est d’ailleurs l’un des endroits du château les plus photographiés par les visiteurs. 

 

La mairie a fait en sorte qu’une mise en demeure soit envoyée au propriétaire actuel pour faire bouger les choses. Une mise en demeure qui semble n’apporter aucune réaction de sa part pour le moment. Malheureusement, il semble qu’aucune mesure ou loi ne peut contraindre un propriétaire à entretenir son bien privé.

 

*Les noms ont été masqués volontairement pour éviter de localiser le château.


GALERIE PHOTOS :

Écrire commentaire

Commentaires: 0